webleads-tracker

3 millions de vélos vendus en 2016 : le marché s’électrise

3 millions de vélos vendus en 2016, selon le bilan présenté par l’Observatoire du cycle : un grand cru qui témoigne de l’engouement croissant des Français pour la petite reine. Par comparaison, ce sont 2 millions de voitures qui ont été achetées la même année.

Pour le président de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) Olivier Schneider, le succès du vélo tient au fait qu’il soit vu par les usagers comme « le mode de déplacement pertinent, qui est le plus rapide, à la fois agréable, bon marché, qui ne suit pas la congestion dans les transports, et qui répond aussi à des questions de santé publique ».

Le vélo électrique, moteur des ventes

En 2016, l’évolution des ventes de vélos électriques est celle qui aura fait le plus grand bond. L’Observatoire du Cycle met en évidence une progression spectaculaire de ses ventes avec une hausse de 31% entre 2015 et 2016. Il devient une vraie alternative de transport qui amène nombre de personnes qui n’utilisaient pas de vélo traditionnel à investir. Grâce à son succès, le VAE a ainsi permis de faire bondir le secteur de 6% mais surtout de franchir le mur du milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel. Si les VTT, avec 926 000 unités vendues, représentent le plus gros volume des ventes, c’est l’accroissement des ventes de VAE qui a permis de passer ce cap, leur prix plus élevé entraînant une hausse du panier moyen des consommateurs.

Une croissance boostée par les aides publiques

L’arrivée de différentes réglementations en faveur du vélo permet d’en encourager la pratique. C’est par exemple le cas du bonus VAE, la subvention de 200€ pour l’achat d’un vélo électrique annoncée par la ministre de l’écologie Ségolène Royal en février dernier. Depuis cette annonce et grâce à cette aide, 15 000 vélos électriques ont déjà été achetés. Le développement des services autour du vélo tels que la location ou le libre-service est aussi pour beaucoup dans cette belle dynamique.

Vers un modèle allemand du vélo ?

Les acteurs de la filière croient à une évolution similaire à nos voisins européens. « Il suffit de regarder des marchés un peu plus matures comme l’Allemagne ou la Belgique » remarque Jérôme Valentin, directeur général de Cycleurope et coprésident de l’Union Sport & Cycle. « En Belgique, 45% des vélos vendus sont électriques. En Allemagne c’est 15%, alors que la France en compte 5%. ».

Si la France suit cette tendance, elle atteindra ses objectifs fixés dans le cadre de la stratégie nationale de développement de la mobilité propre qui prévoit une augmentation de la part du vélo de 2,7% à 12,5% en 2030 !